COVID-19 : nouvelles attestations de déplacement disponibles en mairie

Face à une situation sanitaire qui continue de se dégrader, des restrictions de déplacement sont entrées en vigueur sur notre territoire.
Désormais, les déplacements non-essentiels ne sont plus autorisés.

Les déplacements autorisés sont quant à eux soumis à attestations. Celles-ci sont disponibles en mairie si vous ne pouvez les imprimer chez vous, sur le site du ministère de l’intérieur ou sur l’application TousAntiCovid.

Sont autorisés les déplacements professionnels (attestation à produire par votre employeur), les déplacements scolaires et les déplacements dérogatoires :

  • déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou un établissement d’enseignement ou de formation, déplacements professionnels ne pouvant être différés, déplacements pour un concours ou un examen.

  • déplacements pour se rendre dans un établissement culturel autorisé ou un lieu de culte ; déplacements pour effectuer des achats de biens, pour des services dont la fourniture est autorisée, pour les retraits de commandes et les livraisons à domicile.

  • consultations, examens et soins ne pouvant être assurés à distance et l’achat de médicaments.

  • déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d’enfants.

  • déplacement des personnes en situation de handicap et leur accompagnant.

  • déplacements en plein air ou vers un lieu de plein air, sans changement du lieu de résidence, dans la limite de trois heures quotidiennes et dans un rayon maximal de vingt kilomètres autour du domicile, liés soit à l’activité physique ou aux loisirs individuels, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.

  • convocation judiciaire ou administrative et déplacements pour se rendre dans un service public.

  • participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative.

  • déplacement pour chercher les enfants à l’école et à l’occasion de leurs activités périscolaires.

Pour rappel, le non-respect de ces mesures entraine :

  • Première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)
  • En cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention)
  • Après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d’emprisonnement.